Philippe Sollers – Eloge de l’infini

English version below

Paris, 05:24pm

Philippe Sollers – Eloge de l’infini 

“Commencez votre article comme ça :

Sollers, l’oracle de la vérité, grand auteur du 3ème millénaire. 70 livres !

<<Approchons-nous, parlons de Venise, passons par les îles. Ce sont elles qui, de loin, préparent l’événement fleurissant, quelque part, parmi elles. La force rayonnante de Venise est dans cette dispersion, cet essaim de parcelles mangées d’eau, ces stèles plates, ces sentinelles. Nous sommes dans une Grèce déplacée, tournée autrement. On garde ce qu’il faut de Byzance, mais on continue à l’intérieur de l’aventure romaine…>>

C’était un extrait.

C’est un livre de philosophie, de littérature, des lumières du 18ème. Il a trois livres de cette taille et je mets à peu près une semaine par livre. Sollers est un pseudonyme, c’est le premier mot en grec de l’Odyssée.

Je mixe dans les styles de livres que je lis mais ça reste autour de la philosophie, de la métaphysique. C’est un vrai plaisir de lire dans les parcs, c’est un bonheur surtout si on peut se mettre un peu à l’écart des bancs pour mieux se concentrer. J’ai la chance d’avoir ma chaise ici, c’est un privilège.”


“Start your article like this :

Sollers, the oracle of truth, great author of the 3rd millennium. 70 books!

<< Move closer, let us talk about Venice, let us pass by the islands. It is they who, from afar, prepare the event blossoming from somewhere within them. The radiant power of Venice is in this dispersion, this swarm of parcels devoured by water, these flat steles, these sentinels. We are in a displaced Greece, shaped differently. We keep a fair share of Byzantium but extend inside the Roman adventure … >>

This was an extract from the book.

This is a book of philosophy and literature. There are three books like this one and they all share approximately the same size. Each book could take me a week to read. Sollers is a nickname, it’s the first greek word in the Odyssey.

I read different styles of books but mainly philosophy or metaphysics. It’s a real pleasure to read in parks, especially if you can sit far from benches so you can concentrate better. I’m lucky to have my chair here, it’s a privilege. “

Share this:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.