Clarice Lispector – A hora da estrela

English version below

Paris, 04:15 pm

Clarice Lispector – A hora da estrela [L’heure de l’étoile] 

“Clarice Lispector est probablement l’une des artistes les plus aimées au Brésil (et ailleurs). Et pourtant elle n’y est pas née. Mais elle considérait le portugais, et surtout le brésilien, comme sa langue de cœur et elle n’a jamais écrit dans une autre langue, même si elle en maîtrisait plusieurs. Ses personnages sont typiquement brésiliens et le décor est fidèle à la vie simple et marginale de l’intérieur du pays. Le destin l’avait emmenée au Brésil, elle l’a choisi comme son pays et le Brésil l’a choisie comme une citoyenne d’honneur.

D’ailleurs, le scénario de L’heure de l’étoile est d’une finesse fourmillante de détails et raconte bien la vie dans le Nordeste avec une subtilité que seul un vrai habitant de la région pourrait atteindre. La protagoniste de ce roman est tellement attachante. Ses actions quotidiennes sont un plaisir à lire et en même temps expriment une tristesse profonde et touchante.

Ce qui’l faut savoir c’est que Clarice Lispector n’écrit pas simplement en prose, elle fait de la poésie tout en gardant des différences subtiles. Elle joue d’une façon incroyablement belle avec les mots pour parler de nos émotions les plus profondes. Elle crée des instants sensibles, qui se transforment en secondes, puis en une heure de bouleversement, l’heure de l’étoile. Le bonheur clandestin [un de ses livres de contes] m’avait aussi particulièrement touché.

Clarice Lispector est exceptionnelle. Il ne faut pas penser que ses ouvrages sont des explorations ‘cheaps’ de la psychologie, comme un livre d’entraide pour encourager etc. Surtout pas! Elle parle de la subjectivité, de l’intime, de l’inquiétude, du quotidien vide. Dans L’heure de l’étoile les mots du narrateur se mélangent avec ceux de la protagoniste qui, à leur tour, se mélangent avec ceux de Clarice Lispector (ou avec l’image que j’ai de Clarice), dans une narration fictive et peut-être biographique (?). Et le narrateur de L’heure de l’étoile est un homme; ce qui est étonnant.

Tout le monde peut lire ce roman, je le conseille vivement d’ailleurs. Mais je ne peux pas imaginer ces mots dans une autre langue. C’est comme lire Dumas traduit en anglais: nous savons que c’est possible et que c’est parfaitement bien fait, mais c’est juste dommage. Est-ce que c’est un bon livre ? Est-ce qu’il faut découvrir cet auteur ?Absolument!”


“Clarice Lispector is probably one of the most beloved artists in Brazil (and elsewhere), and yet, she was not born there. She considered Portuguese, especially Brazilian Portuguese, as her language of heart and, while she mastered many others, she has never written in any other language. Her characters are typically Brazilian and her story settings faithful to the simple and marginal life of the country’s interior. Fate brought her to Brazil where she became a honorary citizen and the country loved her back.

A hora da estrela [The Hour of the Star] bustles with fine details and covers the life in the Brazilian Nordeste with a subtlety obtainable only by people who lived there. The protagonist of this novel is so endearing. Her daily actions are a pleasure to read and at the same time express a profound ant touching sadness.

Clarice Lispector’s prose is soulful. It is a beautiful form of poetry. She has an exquisite way of handling words used to describe our deepest emotions. She creates touching moments, that turn into seconds and finish in an hour’s upheaval, the hour of the star. Covert Joy [one of Lispector’s short stories] is also one of my favorites.

Clarice Lispector is exceptional. One should not consider her work as some cheap explorations of psychology, as some sort of self-encouragement books. It is really not ! She speaks of subjectivity, intimacy, anxiety, the daily emptiness… In The Hour of the Star, the narrator’s words mingle with those of the protagonist whom, in turn, are mixed with those of Clarice Lispector (or the image i have of her) through a fictional narrative, perhaps a biographical one (?). By the way, the narrator is a man. This is amazing, given the context.

Everyone can read this novel. I highly recommend it. But I cannot imagine it in another language. It is like reading an english translation of Dumas’s work : it is perfectly fine, but such a waste ! Well, not everyone speaks Brazilian. But if you ask me if it is a good book and if you should discover this author, my answer is simple : Absolutely yes !”

Share this:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.